22/07/2011

20-29

20 Dji va dins one ruwale, dj' î rèscontère one vîye feume, èle mi done sès-orèyes à mindjî èt sès-ouchas à spèpyî. Quî-ce qui c’ èst ?

 

R. - One mèspe.

 

(Je vais dans une ruelle, j'y rencontre une vieille femme, elle me donne ses oreilles à manger et ses os à ronger. Qui est-ce? Une nèfle.)

 

21 Ronron qui pind, pouyu què l’ ratind ; quand ronron tchaîrè, pouyu l' ratraperè?

 

R. - On gland èt on couchèt.

 

(Ronron qui pend, poilu qui l'attend ; quand ronron tombera, poilu l'attrapera? Un gland et un cochon.)

 

22 Qu'èst-ce qui toûne todi autoû d' l'aube sins jamais moussi d'dins?

 

R.- Li scwace.

 

(Qui tourne toujours autour de l'arbre sans jamais y entrer? L'écorce.)

 

23 « Pîrôtèl? » — « Briquôtèl? » — « Sipîrô briquôt. »

 

Pour : « Pîre ôt-èle? — Brike ôt-èle? — Si pîre ôt, brike ôt.

 

(Pierre entend-elle? — Brique entend-elle? —• Si pierre entend, brique entend.)

NB oyu (dj’ ô, …) : entendre  (j’entends, …)

 

24 Tote rodje au hôt, tote vète à l' valéye, èt dès cints di p'tits-ouys qui vos r'waîtenut?

 

R. - One fréje.

 

(Toute rouge en haut, toute verte en bas, et des centaines de petits yeux qui vous regardent ? Une fraise.)

 

25 Savoz bin quî-ce qui n' va nin rwèd? 

 

R. - On lumeçon.

 

(Savez-vous qui ne va pas vite (compris : qui ne se porte pas bien) ? Une limace.)

 

26 S' is vègnenut, is n' vègnenut nin ; s' is n' vègnenut nin, is vègnenut?

 

R.- Lès pièrots èt lès pwès.

 

(S'ils viennent, ils ne viennent pas ; s'ils ne viennent pas, ils viennent? Les moineaux et les pois.)

 

27 Savoz bin l' difèrince ètur one baloûje èt on mon.nî?

 

R.- Li baloûje ni vole qu'on mwès, èt l' mon.nî vole tot l’ timps.

 

(Connaissez-vous la différence entre un hanneton et un meunier? Le hanneton ne vole que pendant un mois et le meunier vole tout le temps (double sens de volé)).

 

28 « Atontonracaton »?

 

R.- Dès pwèls. (Car : = à tonde on rat, qu' a-t-on) 

 

(A tondre un rat, qu'a-t-on ? Des poils.)

 

29 I gn-a doze sipreuwes dissus l' sayu, dj' è tûwe chîj d' on côp d' fisik. Combin-ce qu' il è d'meûre?

 

R.- Pupont, lès-ôtes sont èvoléyes.

 

(Il y a douze étourneaux sur le sureau, j'en tue six d'un coup de fusil. Combien en reste-t-il? Aucun, les autres se sont envolés.)

 

23:34 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.